Le commerce équitable

… est apparu dans les années 1960 en Europe. Mais ce n’est que depuis une quinzaine d’années qu’il s’est véritablement développé : il connaît depuis la fin des années 1990 une période de très forte croissance.
La filière “équitable” garantit au producteur un tarif de vente minimal, au prix d’un surcoût volontairement accepté par le consommateur. Son slogan est : « Fair trade, not aid » (« un commerce juste, pas de l’assistanat »).
Le commerce équitable concerne essentiellement les rapports commerciaux Nord-Sud. À l’heure actuelle, ce sont les produits agricoles et alimentaires transformés (chocolat, café, thé…) qui représentent la grande majorité des ventes. Toutefois, le commerce équitable concernait à l’origine l’artisanat et les produits textiles uniquement ; de plus, une filière de fibre de coton équitable a été ouverte en 2005 par l’association Max Havelaar France.
la Fédération européenne de commerce équitable, le définit officiellement comme : « un partenariat commercial qui vise un développement durable pour les producteurs exclus ou désavantagés (et qui) cherche à réaliser cela en proposant de meilleures conditions commerciales aux producteurs, en éduquant les consommateurs pour provoquer une prise de conscience et en menant des campagnes. »
Le commerce équitable est une approche alternative au commerce international conventionnel. C’est un partenariat commercial qui vise un développement durable pour des producteurs exclus ou désavantagés. Il cherche à réaliser cela en proposant de meilleures conditions commerciales, en éduquant pour provoquer une prise de conscience et en menant des campagnes. »
Le commerce équitable justifie son existence en citant l’article 23 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme : « Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine. ». Au delà de l’acte d’achat, le commerce équitable permet de sensibiliser les consommateurs à propos des difficutés auxquelles sont confrontés les producteurs du sud. En ce sens, c’est également un outil d’éducation.

source Wikipedia